Le Berger Allemand gris                        

 
 

 

par Isabelle PERSSON

 

"Couramment, je dirais même banalement noir et feu, le berger allemand existe aussi sous une autre couleur de fourrure : le gris

 

Comme son nom ne l'indique pas, ce berger allemand n'est pas de couleur grise mais de couleur fauve ou sable charbonnée. Cette particularité est due à la présence des deux pigments eumélanine (pigment sombre) présent à l'extrémité du poil et phaéomélanine (pigment fauve) qui passe quant à lui du rouge au sable par dilution de la base à la pointe, ceci grâce à la présence d'un gène modificateur.

 

Cette robe est très peu répandue en France (5 % du cheptel) et plutôt sujette à controverse même si elle est inscrite au standard. D'après certains le gris apporterait pigmentation et caractère à ses descendants. Intéressant à plus d'un titre ! mais n'est pas sans rappeler fortement le loup par son aspect, est-ce là un avantage ou un inconvénient ? En tout cas, cette rareté relative incitait jusqu'à présent une majorité à le considérer comme atteint d'une tare et encourageait les éleveurs à le bannir de leur sélection tant les chiots étaient difficiles à vendre.

 

Un changement pourtant est intervenu ces dernières années pour le plus grand plaisir des amateurs : A La Nationale d'élevage Française de 1997 un jeune mâle gris a obtenu la troisième place de la classe débutant. Jusqu'ici on ne trouvait cette couleur que dans les lignées dites de "travail", donc totalement absente de ce type de ring.  En 1998 un demi frêre de ce jeune mâle (donc également fils de WANKO v.Lippischen Norden) s'est imposé dans les "Auslese" au championnat d' Allemagne  ! a renouvelé la performance en 1999 ! pour finir non moins que vice-champion d'Allemagne et du Monde en 2000 ! On peut dire que le gris a fait un retour en force dans les lignées de "beauté".

 

Mais est-ce un bien ? Cette réapparition soudaine n'est elle pas un simple phénomène de mode ? C'est à craindre compte tenu des dérapages que ce type de comportement peuvent engendrer. Attention à ce ce la nouvelle notoriété de la couleur n'incite pas certains "naisseurs" a accoupler sans vergogne des chiens moyens ou incompatibles, issus d'on ne sait où, sous prétexte de leur robe et en faisant passer au second plan les autres critères. D'autant qu'en matière de croisement entre gris, on risque d'obtenir rapidement un vulgaire délavé sans intérêt si on ne se prévaut pas de quelques précautions.

 

Si le gris était considéré à tort auparavant, la simple reconnaissance de son appartenance au standard lui suffisait amplement ; il n'y a pas de raison que les proportions s'inversent. Le Noir et Feu doit rester majoritaire. Personnellement très attachée au gris, surtout lorsqu'il habille un chien parfaitement construit et équilibré, je tiens à mettre en garde les amateurs actuels et futurs contre l'abondance. Il faut absolument que la couleur reste un critère secondaire dans la sélection, bien après la morphologie et le caractère ...

 

Au cours d'une de mes balades virtuelles, j'ai découvert le site Internet d'un des éleveurs les plus renommé en Allemagne sélectionnant entre autres des gris, il s'agit de l'élevage Von Arlett. Ne quittez pas cette page sans y faire un tour si vous avez des notions d'allemand ou d'anglais. Ne serait-ce que pour apprécier les innombrables photos qui s'y trouvent et notamment celle de ce fameux étalon TIMO v. Berrekasten

 

http://www.arlett.de/berichte/graue.htm

 

http://arlett.de/berichte/sables.htm  pour la version en anglais.

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   

 


RETOUR